Appelant et intimé : définitions et caractéristiques

Sommaire
Introduction
Appelant : définition et caractéristiques
Intimé : définition et caractéristiques
Conclusion

Introduction

Le rapport entre les parties dans une procédure judiciaire s’appelle la relation processuelle. Cette relation est établie entre l’appelant, qui est celui qui commence la procédure, et l’intimé, qui est celui contre qui la procédure est dirigée.

L’appelant est celui qui commence la procédure judiciaire en demandant à un tribunal de se prononcer sur un litige. Il est généralement représenté par un avocat. L’appelant doit exposer les faits de l’affaire et les moyens de droit sur lesquels il se fonde.

L’intimé est celui contre qui la procédure judiciaire est dirigée. Il est généralement représenté par un avocat. L’intimé doit exposer les faits de l’affaire et les moyens de droit sur lesquels il se fonde.

La relation entre l’appelant et l’intimé est fondée sur le principe de l’égalité des armes. Les deux parties doivent donc être traitées de manière égale par le tribunal.

Appelant : définition et caractéristiques

Le terme « appelant » désigne la personne qui interjette un appel devant une cour d’appel, c’est-à-dire la personne qui conteste une décision rendue par un tribunal de première instance.

L’appelant doit obligatoirement être représenté par un avocat.

En règle générale, l’appelant est la partie perdante du procès en première instance. Toutefois, il est possible qu’une partie gagnante en première instance interjette un appel afin de faire modifier ou annuler une décision qu’elle estime contraire à ses intérêts.

L’appelant doit déposer une requête d’appel auprès de la cour d’appel compétente dans les délais prévus par la loi.

La cour d’appel statue sur l’appel en se prononçant sur les moyens invoqués par l’appelant. La cour d’appel peut confirmer, infirmer ou annuler la décision attaquée. Elle peut également, dans certains cas, renvoyer l’affaire devant le tribunal de première instance pour qu’il statue à nouveau.

Intimé : définition et caractéristiques

En procédure civile, on appelle intimé l’adversaire de l’appelant, c’est-à-dire la personne contre laquelle l’appel a été formé. L’intimé est donc la seconde partie du procès, celle qui répond à l’appel.

L’intimé a donc un rôle important dans le procès, puisqu’il s’agit de la personne contre laquelle l’appel a été formé. Il est donc important de bien le définir.

Définition de l’intimé

L’intimé est la personne contre laquelle l’appel a été formé. Il s’agit donc de l’adversaire de l’appelant dans le procès.

L’intimé a donc un rôle important dans le procès, puisqu’il s’agit de la personne contre laquelle l’appel a été formé. Il est donc important de bien le définir.

Caractéristiques de l’intimé

L’intimé est une personne physique ou morale, qui peut être représentée par un avocat.

L’intimé doit répondre à l’appel dans un délai de deux mois à compter de la notification de l’acte d’appel. Si l’intimé ne répond pas dans ce délai, il sera déclaré en default et l’appelant sera déclaré victorieux.

L’intimé peut choisir de ne pas répondre à l’appel, mais dans ce cas, il sera déclaré en default et l’appelant sera déclaré victorieux.

Si l’intimé décide de répondre à l’appel, il devra déposer une réponse à l’appel dans les deux mois suivant la notification de l’acte d’appel. Cette réponse sera examinée par le juge et elle sera prise en compte dans le procès.

Si l’intimé ne répond pas à l’appel, il sera déclaré en default et l’appelant sera déclaré victorieux.

Conclusion

Le terme « appelant » désigne généralement la personne qui porte une affaire devant un tribunal. En d’autres termes, c’est la personne qui commence le procès. Le terme « intimé », quant à lui, désigne généralement la personne contre laquelle une affaire est portée devant un tribunal. En d’autres termes, c’est la personne contre laquelle on fait appel.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *